Les étapes avant la retraite – 2020

Si vous êtes né en 1958, vous pouvez partir à 62 ans, c’est-dire dès cette année. 

Si vous êtes né en 1960, vous pouvez peut-être prétendre à une retraite anticipée, également en 2020. 

Ne perdez pas de temps !

Que vous souhaitiez cesser votre activité en 2020, en 2021 ou en 2025, peu importe, intéressez-vous à votre relevé de carrière dès aujourd’hui. Cela facilitera, le moment venu, le franchissement de cette nouvelle étape.

Marche et Démarches est spécialisée dans l’expertise retraite la gestion de la fin de carrière. Son offre de services est simple : vous aider à prendre la meilleure décision, vous apporter de la lisibilité et du confort, vous faire gagner de l’argent. 

Comment ? Grâce à des formations retraite pour les RH, des réunions d’information collectives pour les salariés, des consultations, des audits retraite pour les dirigeants, et des ateliers portant sur le projet retraite. Pour celles et ceux qui veulent aller plus loin, c’est ICI et .

 

RÉTROPLANNING 

 

1ÈRE ETAPE – Créez votre compte retraite en ligne ou prenez rendez-vous si vous n’êtes à l’aise sur internet.

Sur le site Info-retraite.fr qui reprend les informations disponibles sur les plates-formes des grands régimes de retraite, comme celle du régime général lassuranceretraite.fr, du régime complémentaire des salariés agirc-arrco.fr, du régime des fonctionnaires de l’Etat retraitesdeletat.gouv.fr (etc…) il y en a 35, vous pourrez télécharger votre relevé de carrière inter-régimes, c’est le Relevé Individuel de Situation – RIS. Le portail inter-régimes offre de nombreux services supplémentaires qui sont pas mal du tout.

Vous pouvez aussi télécharger votre relevé de carrière seul en vous dirigeant sur le site www.lassurance.retraite.fr

Année après année, depuis votre premier job jusqu’à l’année 2018 ou 2019, le RIS récapitule les revenus pour lesquels vous avez versé des cotisations et validé potentiellement de un à quatre trimestres pour les régimes de base, ainsi que des points auprès des complémentaires.

Si vous n’êtes pas à l’aise sur la toile, prenez un rdv en agence ou contactez le 3960 ou le 0 820 200 189.

Les CARSAT et son réseau (CGSS, Maisons de Service au Public ou Maison France Service…) peuvent vous recevoir avec ou sans rendez-vous. Renseignez-vous bien avant de vous déplacer, vous risqueriez de trouver la porte close, le périmètre d’accueil étant de plus en plus restreint. Vous pourrez réclamer à l’agent d’accueil ou au télé-conseiller l’envoi de votre relevé de carrière à votre domicile. Seules figureront les informations relatives au régime général. Il ne s’agira pas de votre RIS. 

En principe nous recevons ce RIS tous les 5 ans à partir de 55 ans, mais il est toutefois prudent d’en faire la demande en ligne chaque année au début du printemps, une fois que toutes les déclarations sociales nominatives de l’année précédente ont été enregistrées par le régime général. 

 

2ÈME ETAPE – Vérifiez vos trimestres et les points

Scrutez attentivement vos relevés et relevez immédiatement les éventuelles erreurs.

La durée d’assurance, exprimée en nombre de trimestres, est un élément clé du système actuel. De l’autre côté, le relevé de carrière du régime complémentaire doit refléter votre carrière retracée par le relevé du régime de base. Il doit y avoir une correspondance entre vos relevés de carrière. Toutes les périodes doivent apparaître, y compris les salaires les plus petits, les périodes maladie, chômage, y compris le chômage non indemnisé. 

Pointez chaque année, comparez vos carrières et retracez votre parcours. Les périodes manquantes, le cas échéant, devront être régularisées au plus vite de telle sorte que les prochaines estimations que vous recevrez, ou que vous réaliserez vous-même avec les simulateurs, ne comportent aucune erreur. 

La régularisation de votre carrière peut demander plusieurs mois. Quelles que fois , plusieurs années. 

Marche et Démarches vous propose de vous accompagner dans la lecture de votre RIS et se chargera de suivre la régularisation de votre carrière.

 

3ÈME ETAPE – A quelles dates pourrez-vous partir ? Dans quels cadres ?

Chaque situation est différente. Exigez l’impeccable, le haut de gamme, ne vous contentez pas du service minimum. 

Quand pourrez-vous partir ?Quel est votre âge légal, remplissez-vous toutes les conditions pour bénéficier d’une retraite anticipée, pour une retraite progressive ? Auriez-vous intérêt à racheter des trimestres ? Quelles seraient les conséquences d’une rupture conventionnelle ? Devriez-vous poursuivre votre activité d’un an supplémentaire pour échapper au malus de l’AGIRC-ARRCO ou préférez-vous opter pour un cumul emploi retraite dès l’âge légal ? 

Bref, quels scénarios se présentent à vous, quels sont les avantages et les inconvénients de chacun ? 

Marche et Démarches réalisent des Audits Retraite « sur-mesure ».

Prenez en compte le malus AGIRC-ARRCO mais n’en faites pas un obstacle. 

Le malus AGIRC-ARRCO de 10 % est en vigueur depuis le 1er janvier 2019. Durant trois ans il pénalise les salariés du privé. Plus la retraite complémentaire est élevée, plus la douche est froide. Il y a cependant des exceptions. Pour aller plus loin, c’est ICI. 

Rien ne vous empêche de fixer votre départ sans tenir compte du malus AGIRC-ARRCO si cela vous importe peu. 

Le temps passe à pas de géant. 

Aucune carrière professionnelle n’est semblable, aucune personne n’a les mêmes aspirations que son collègue. 

Adressez-vous à des professionnels de la retraite qui sauront prendre en compte votre singularité et vos envies. Voilà la différence essentielle entre une mission d’information et l’expertise retraite. 

 

4ÈME ETAPE – Quel montant de retraite percevrez-vous ?

Afin de prendre une décision réfléchie et assumée, il vous faut maintenant connaitre le montant de vos futures pensions. Pour vous aider à positionner correctement votre date de départ, retrouvez le simulateur de votre retraite » en ligne sur Info-retraite.fr . 

N’hésitez pas à vous y rendre régulièrement pour vous familiariser avec l’outil. Il est bien fait, mais il nécessite de le prendre en main. Vous pouvez faire plusieurs hypothèses. Méfiance, il a aussi ses limites.  

Marche et Démarches est encore là ! Et oui ! C’est plutôt chouette non ?

N’oubliez pas d’indiquer vos enfants. Si vous avez eu ou éduqué trois enfants pendant au moins neuf années avant leur seizième anniversaire, sous réserve de le justifier, vous pourriez bénéficier d’une majoration de 10 % sur certaines prestations. 

 

5ÈME ETAPE – Après avoir pris le temps d’imaginer plusieurs scénarios, décidez d’une date d’effet.

Vous allez devoir indiquer aux régimes de retraite auxquels vous êtes rattaché une date d’effet, une date d’entrée en jouissance, le point de départ « officiel » de votre retraite. Appelez-le comme vous voulez. 

Retenez que la date d’effet ne peut-être fixée que le premier jour d’un mois civil, le premier jour du mois suivant votre 62ème anniversaire par exemple. Si vous êtes né le 13 juillet 1958, vous pourriez fixer la date d’effet de votre pension le 1er août 2020. 

Pour les professions libérales, c’est toujours le premier jour d’un trimestre civil. Pour les indépendants qui choisissent une retraite progressive, c’est le 1er janvier. Pour les agriculteurs s’ils ne veulent pas payer pendant une année supplémentaire les cotisations sociales il leur faudra partir aussi le 1er janvier ou patienter quelques mois. 

Soyez attentif, positionner votre date de départ le 1er mars ou 1er juin, par exemple, revient à se priver d’un trimestre de retraite alors qu’il suffirait de retarder d’un mois seulement votre date d’effet pour bénéficier d’un trimestre supplémentaire. En effet, lorsque l’on prévoit de prendre une retraite le 1er mars, le relevé de carrière est stoppé le 31 décembre, soit le dernier jour du trimestre civil qui précède. Sauf pour les agriculteurs. Pourquoi s’en priver ? Et puis retenez que la validation d’un trimestre ne tient pas au temps de travail, mais au montant du salaire brut soumis aux cotisations vieillesse.

Pour aller plus loin, c’est ICI.

Dans la même logique, fixer un point de départ le 1er janvier, et non le 1er décembre, vous permet de faire entrer les salaires de la dernière année dans le calcul de votre future pension de base, puisque votre dernière année de salaire (qui est souvent la meilleure) sera complète. En effet, les salaires de l’année de départ à la retraite sont exclus du calcul de la retraite par le régime général, la MSA et les indépendants. Si votre carrière a été linéaire ou si votre fin de carrière est meilleure que le début, vos salaires ou vos revenus de cette dernière année pourraient venir gonfler votre salaire annuel moyen (SAM), paramètre de calcul important qui tient compte des vingt-cinq meilleures années de votre carrière. 

Pour aller plus loin, c’est ICI.

 

6ÈME ETAPE – Ne vous précipitez pas…

Même si le temps vous tarde d’être retiré du monde du travail, prenez votre temps et projetez-vous. Le départ à la retraite modifie le quotidien. Discutez-en avec votre conjoint.e, vos amis, vos enfants…

Aussi quand on prend sa retraite, on perd petit à petit ses collègues, on se coupe de ce lien social, on perd un peu ses repères, on se questionne, certains s’ennuient, jubilent, d’autres reprennent le travail. 

Rassurez-vous, beaucoup sont très heureux !

Marche et Démarches a pensé à vous. Si vous êtes soucieux ou curieux, regardez ICI.

Bénéficierez-vous de la portabilité de votre complémentaire santé, de la prévoyance ? Commencez à vous renseigner dès maintenant. N’auriez-vous pas intérêt à revoir vos placements, sont-ils sécurisés, avez-vous pensé à faire le point sur votre épargne retraite supplémentaire ? Aurez-vous toujours besoin de 2 voitures ? Pourriez-vous bénéficier d’une assurance automobile moins chère, vous allez peut-être moins rouler ? Et votre assurance habitation, si une fois à la retraite vous vous absentez souvent, vous couvrira-t-elle en cas de cambriolage ? Qu’auriez-vous à transmettre ? La dépendance, y avez-vous pensé ? 

Prendre sa retraite, ça n’a rien d’une maladie, mais ça demande du temps. 

Aussi, mieux vaut partir en début d’année et percevoir votre indemnité de fin de carrière à ce moment là,  idem pour les congés payés et autres primes, pour ne pas voir déraper votre taux de prélèvement à la source. D’autant plus qu’on ne peut plus lisser fiscalement nos grosses rentrées d’argent. 

Renseignez-vous sur le mode de calcul de votre indemnité de fin de carrière car certaines conventions collectives se fondent sur des années civiles complètes : dans ce cas encore, mieux vaut partir en début d’année pour percevoir un tantième d’indemnité en plus.

 

7ÈME ETAPE – …mais respectez certains délais

Quatre à six mois de délai sont nécessaires pour traiter chaque dossier. N’attendez pas la dernière minute pour déposer vos demandes de retraite. 

Pour aller plus loin, c’est ICI.

Sur le site www.info-retraite.fr, vous pouvez déposer en ligne toutes vos pensions et joindre simultanément les images numériques des justificatifs réclamés. Si les fichiers sont trop lourds, adressez-les par courrier séparés. Attention car le site info-retraite ne liquidera pas vos pensions, il les réceptionne uniquement et les distribue à chaque régime ou organisme. Vous devrez régulièrement vous rendre sur chacun de vos espaces personnels. Si vous avez été affilié au régime général, à la MSA, à la CIPAV, à l’AGIRC-ARRCO et à l’IRCANTEC, ce qui est mon cas, 4 de ces régimes conduiront une instruction séparée. Utilisez vos identifiants France Connect. C’est plus sûr !

Quels que soient les régimes auxquels vous avez cotisé, à quelques exceptions près (préretraite amiante, départ anticipé pour handicap ou pour pénibilité, retraite progressive essentiellement) vous pouvez en une seule démarche déposer toutes vos demandes de retraite. 

Je vous encourage vivement à déposer en ligne vos demandes de retraite. C’est un gain de temps pour vous et vous vous assurerez ainsi une meilleure prise en charge de vos dossiers. Cette démarche en ligne vous permettra en prime d’être informé en temps réel de l’avancement de votre dossier. Bon, le service de suivi n’est pas encore tip top !

Si vous n’êtes pas à l’aise sur la toile, pas de panique, vous pouvez vous adresser, pour votre retraite de base et complémentaire, à la caisse régionale de l’un des régimes dont vous dépendez : CARSAT, CICAS, MSA…

Aussi, Marche et Démarches se tient à votre disposition pour vous accompagner dans toutes vos démarches. Même si vous résidez à l’autre bout de la France ou du monde, Marche et Démarches peut vous aider. 

Pour tout dépôt de demande de retraite, préparez la copie de votre carte d’identité ou passeport, la copie de vos 2 derniers avis d’imposition, votre RIB, la copie de votre livret de famille, la copie de vos bulletins de salaire de la dernière année ou des attestions maladie ou chômage.

 

8ÈME ETAPE – Vérifiez vos notifications de pension

Le premier versement de vos pensions respectives a lieu à terme échu pour les régimes de base, soit au début du mois de mai 2020 pour une demande d’effet de la retraite au 1er avril. 

Du côté des complémentaires, vous percevrez votre pension  au début de chaque mois. Pour une date d’effet au 1er avril, votre retraite complémentaire devrait vous être versée le 1er avril. Ce n’est pas un poisson d’avril !

Chaque régime devra vous adresser une notification de pension. Elle peut être provisoire ou définitive.  Vérifiez les attentivement :

  • date de départ, 
  • taux d’attribution de la retraite de base (50 % si vous partez à taux plein), 
  • nombre de points retenu
  • salaire annuel moyen retenu
  • minimum contributif
  • surcote éventuelle (si vous avez travaillé après votre date d’obtention du taux plein), 
  • majoration de 10 % pour trois enfants ou plus, majoration de 5 % de la pension AGIRC-ARRCO pour enfant fiscalement encore à charge…
  • taux des prélèvements sociaux

Vous disposez d’un délai de deux mois à compter de la date d’émission du document par le régime général pour signaler une erreur (courrier recommandé), sans que cela remette en cause la date d’effet fixée. Le recours amiable est gratuit. Attention, les délais peuvent être remarquablement longs. Soyez patient !

Passé ce délai, vous pourrez toujours fournir des justificatifs supplémentaires mais ils ne pourront plus modifier la date d’effet ni le titre de vos pensions, ils pourront en revanche modifier la durée d’assurance et avoir un effet sur le montant de votre pension par exemple. 

Côté AGIRC-ARRCO, sachez que la première notification est provisoire et indique uniquement le montant qui vous sera immédiatement versé à la date d’effet de votre pension, avec malus le cas échéant. Il n’existe pas de délai pour la contester. Ce n’est que six mois après environ qu’une notification définitive vous parviendra.

 

9ÈME ETAPE – Profitez de votre retraite !

Contactez-nous


Réfléchir sur la retraite et marcher Marche et démarches Lyon