Préparation à la retraite – La retraite en marche

La retraite
en
marche

Le départ à la retraite est un changement de vie majeur, une formidable opportunité qui nécessite pour autant d’être anticipée et réfléchie.

La lisibilité d’un âge légal, la bonne lecture de l’estimation individuelle globale, la compréhension du cumul emploi retraite, de la surcote, du dispositif progressif de fin d’activité, des carrières longues, l’anticipation des formalités administratives vous permettront d’aborder sereinement cette nouvelle étape dans votre vie. Les notions de taux de remplacement ou de taux plein sont des éléments à prendre en compte. Vous ne devez pas négliger cependant l’aspect plus « personnel ».

En effet, l’anticipation administrative et pécuniaire n’est pas suffisante.

Il importe que vous preniez le temps nécessaire de vous préparer à quitter le monde du travail, à devenir une « autre » personne dans le regard des autres, dans le regard de votre compagne par exemple, dans votre propre reflet, à composer différemment avec le temps. Une fois radié des effectif de votre entreprise, vous devez vous savoir attendu, engagé. Mais cette étape est surtout l’opportunité « de penser mieux et différemment ».

Ce travail réflexif vous permettra de progresser plus harmonieusement sur le chemin du vieillissement.

Bien-vieillir est un concept positif bien entendu, une rhétorique volontaire. Mais, bien-vieillir suppose avant tout d’avoir bien-vécu. Michel BILLE, sociologue, a co-publié un livre intéressant, La tyrannie du « Bien-vieillir » Vieillir et rester jeune, avec Didier MARTZ.

Projetez-vous bien au-delà de la fin de votre carrière car avec désormais l’allongement de l’espérance de vie, les possibilités de se réinventer sont immenses.

D’autres éléments de réflexion sont à prendre en compte car si l’espérance de vie a considérablement rallongée, la France est plutôt mal classée pour l’espérance de vie en bonne santé. Elle est de 64 ans chez les femmes et à peine de 63 ans chez les hommes en France, en dessous de la moyenne européenne. Aussi, l’écart d’espérance de vie des hommes à 35 ans, par période et catégorie sociale, met en évidence, d’une manière globale, des inégalités importantes de risque de décès existant entre catégories sociales en France. L’écart d’espérance de vie à 35 ans entre les cadres et les ouvriers est actuellement de 6 à 7 ans chez les hommes.

De nombreux paramètres doivent être intégrés à votre réflexion.

Enfin, parce que ralentir, c’est utile à la décision, nous vous proposons de vous accompagner dans vos projets en marchant. Parce que marcher ça aide à se questionner, ça aide à se décider, ça aide à se définir, ça aide à se réinventer, à ré-enchanter sa façon de penser. Oui, marcher permet sans aucun doute d’accéder à une forme d’ascèse, au triomphe d’une conscience intuitive, à la source de notre abondance. Frédéric GROS, philosophe, n’a-t-il pas raison d’avancer « la marche est un authentique exercice spirituel ».

Aussi, l’activité physique, telle que la marche à pied participe à nous éclairer, à nous sentir mieux, au-dehors comme au-dedans de ce que nous sommes. Connaissez-vous l’histoire de l’ivrogne qui cherche ses clés au pied du réverbère, non parce qu’il les a perdues à cet endroit mais parce que « ici du moins, on a de la lumière pour chercher… ». Devenez celle ou celui que vous êtes, cessez de chercher ailleurs, sous les projecteurs ce que vous n’avez pas trouvé jusqu’ici. Re-inventez-vous !

En marchant, on se rapproche du monde des idées. Peut-être même des bonnes idées !

« Je ne connais aucune pensée si lourde qu’on ne puisse s’en éloigner à grands pas.” Søren Kierkegaard

Eh oui ! Pour se projeter à la retraite, s’il est utile de bien saisir la mécanique de la législation vieillesse, il est préférable, dans le même temps, d’être en dehors des locaux de son entreprise, peut-être au plus près de la nature. Alors, rien de telle qu’une bonne randonnée pour s’aérer la tête et les neurones, avoir des idées nouvelles et débridées, pour se penser autrement, pour imaginer la suite avec bienveillance, confiance et estime de soi.

Marcher c’est bon pour votre santé, c’est bon pour votre portefeuille, pour votre coeur, pour lutter contre le risque de chute, pour penser positivement, réduire la douleur, la fatigue, la violence.

Lisez le livre de Thierry MALLERET, 10 bonnes raisons d’aller marcher, publié aux éditions Paulsen.

Dévorez celui de Dan RUBINSTEIN, Un pied devant l’autre, publié aux éditions Québec Amérique.

Inspirez-vous des livres de Axel KAHN, ceux de Sylvain TESSON, Nicolas BOUVIER, Jacques LACARIERE… La liste est longue. La littérature autour de la marche est vaste.

La pratique d’une activité physique (AP) et sportive régulière est un facteur de santé à la fois en terme de prévention des principales maladies chroniques, de maintien voire de l’amélioration du capital santé et de la prise en charge de la plupart des maladies chroniques. Marcher n’empêche pas de mourir, mais marcher aide à vivre et à vieillir autrement.

L’inactivité physique est la première cause de mortalité évitable dans les pays développés, devant le tabagisme. Elle est responsable de 5 millions de décès par an dans le monde et de 10% des décès en Europe.

Savez-vous que la sédentarité est une menace sournoise et silencieuse pour notre santé. En moyenne, rester 7 heures assis par jour, augmente le risque de développer une maladie cardiovasculaire de manière significative :

parce que notre cerveau est mal oxygéné,

parce que nous perdons de la masse musculaire,

parce que nous développons une résistance à l’insuline,

parce que nous nous exposons à des troubles musculo-squelettiques.

À l’inverse, l’activité physique régulière diminue le risque de mortalité précoce de 30%. La quantité minimale d’AP d’intensité modérée pour obtenir cet effet est de 15 minutes de marche tous les jours (diminution la mortalité précoce de 14%), chez les sujets en bonne santé comme chez ceux présentant déjà une pathologie chronique (diabète, obésité, hypertension).

Pour compenser les seuls effets néfastes de la sédentarité, il nous faut pratiquer au minimum 30 minutes de marche rapide chaque jour. Selon l’OMS, en dessous de 150 minutes d’activité physique hebdomadaire modérée (soit 30 min par jour, cinq jours par semaine) ou de 75 min d’activité physique intense (25 min trois jours par semaine), on est considéré comme inactif et notre mortalité augmente considérablement.

Et ce qu’il y a de formidable, c’est qu’il n’y a pas d’âge pour s’y mettre, progresser et se sentir mieux.

Comment ça fonctionne ?

Pour mener à bien un projet, quel qu’il soit, il faut de l’énergie, de l’envie, de la détermination, des connaissances, des compétences et de la clarté mentale. La marche à pied a la précieuse vertu d’apporter cette clarté mentale. Si elle est excellente pour la santé, elle est aussi un formidable ressort pour l’estime de soi et la conscience intuitive.

“Si tu n’arrives pas à penser, marche. Si tu penses trop, marche. Si tu penses mal, marche encore.” Jean Giono

Marcher hisse de notre conscience analytique des pensées positives, éclairantes, bienveillantes, saines, constructives et audacieuses. C’est l’une des raisons pour laquelle les philosophes ont tant marché.

Platon faisait marcher les prisonniers pour qu’ils aillent vers la vérité. Aristote était surnommé « le promeneur ». Bouddha marchait au milieu. Confucius était à la recherche de la bonne marche de toute chose. Montaigne, Descartes, Diderot, Rousseau, Kant, Hegel, Thoreau, Nietzsche, Kitarô Nishida à Kyoto, tous ces philosophes ont abondamment marché.

Aussi, pour bien se préparer sa retraite (il est bien inutile de faire 5 années de philosophie ou 3 années de psychologie), il est nécessaire de se penser, de se projeter dans l’avenir, et pour cela, il est bon de se concevoir autrement. Alors, vous en êtes maintenant convaincu ? Pour se projeter au-delà de la vie professionnelle, il vaut mieux être en dehors de son entreprise que dans ses locaux et mieux vaut marcher que de rester assis.

« Etre cul de plomb, voilà par excellence le péché contre l’esprit » F. Nietzsche.

Marchez et faites vos démarches ! Vous verrez ça fonctionne !

Cette expérience, ce concept de la « marche pensante » ont été éprouvés & approuvés sur 3 000 kilomètres de chemins parcourus de la Chine au Chili entre 2017 et 2018. C’est d’ailleurs pendant ce voyage autour du monde que la société marche & démarches a été pensée.

marche et démarches propose une alternance de temps de formation en salle et de temps de formation « à pied » dans le cadre des séminaires organisés dans le Sud-Est de la France et les Monts du Forez.